En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. Accepter - Refuser - Plus d'infos !
Vincent Brachet
Account Executive @ Alan
25 avrBien-être au travail

7 alternatives à l’augmentation de salaire pour gratifier son équipe

Des chèques vacances pour échapper à la routine, une crèche dans les locaux de l’entreprise pour gagner du temps, une assurance santé entièrement financée par l’employeur. La reconnaissance en entreprise ne passe pas forcément par une hausse de salaire. Les avantages en nature, rémunérations non monétaires aux formes multiples, offrent de nombreuses alternatives.

De l’intéressement aux avantages en nature

Avant d’aborder le vif du sujet, on vous suggère d'aller lire l'article de Payfit qui détaille les différents dispositifs qui vous permettront de faire entrer vos salariés dans le capital social de l’entreprise.

Avantages en nature, qu'est-ce que c'est?

Quand on parle « avantages en nature », on pense tout de suite logement ou voiture de fonction. En creusant un peu, on réalise qu’ils ne représentent que la partie visible de l’iceberg. Une bonne nouvelle, tous sont là pour améliorer le bien-être en entreprise.

On a interrogé Maître Margaux Tedesco, avocate spécialisée en droit du travail au sein du cabinet Bold, histoire d’y voir plus clair. Retrouvez une explication pour chaque sujet sur Soundcloud!

Le Comité Social et Économique (CSE)

La première structure grâce à laquelle un certain nombre d’avantages en nature sont mis en place est le Comité Social et Économique (CSE), ancien Comité d’entreprise. Au 1e janvier 2020, il devra être mis en place dans toutes les entreprises d'au moins onze salariés.

Au-delà de cinquante salariés, le budget alloué aux activités sociales et culturelles peut être destiné à des activités très variées. Lancée en 2017, la jeune start-up alsacienne MesSortiesCE facilite le travail des élus des CSE en les mettant en relation avec des prestataires de loisirs pour organiser des « manifestations sociales et culturelles de groupe ». En mars dernier, elle a levé 410 000 euros pour se développer au niveau national.

Les tickets restaurants

Encadré par le code du travail, le ticket restaurant n’est pas à proprement parler un avantage en nature. À partir de 25 salariés, vous vous devez de prévoir un local où ils peuvent se restaurer. Si ce n’est pas le cas, le titre-restaurant peut s’avérer être une bonne solution.

Comme l’indique le site du ministère de l’Economie, votre « participation aux titres-restaurants de vos salariés est exonérée des cotisations sociales, dans la limite de 5,43€ par titre ». Depuis bientôt trois ans, une start-up s’est lancée dans les tickets restaurants dématérialisés. Tout se passe grâce à des cartes nominatives, issues du réseau Mastercard. Lunchr permet aux employeurs de les commander et de les recharger et propose à vos salariés de réserver à l’avance leur repas dans les restaurants et supermarchés qui appartiennent au réseau. Passer des commandes collectives est également possible.

DayOne-33Alan Offiste - Juillet 2018

Autre moyen de procurer du bien-être à vos salariés tout en leur permettant de soigner leur santé , prendre en charge un abonnement à une salle de sport via le CSE.

Je lis, tu lis, nous lisons.

La crème des articles et podcasts alan dans votre boîte mail !

Les chèques cadeaux

La start-up Gymlib a misé sur le développement de cet avantage en nature quand elle s’est créée en 2013. « Réservé aux entreprises », comme l’indique son site, Gymlib propose des pass valables une journée ou un mois donnant accès à plus de trois mille partenaires sport et bien-être à travers la France.

Les chèque cadeaux et chèques vacances permettent à vos employés de s’aérer. Jusqu’à 49 salariés, les chèques vacances peuvent être financés directement par l’employeur, qui bénéficie alors d’une exonération de cotisations patronales dans la limite de 457 euros par an et par bénéficiaire. Au-delà de 50 salariés, c’est le CSE qui s’en charge et se voit tout à fait exonéré de charges.

Quand elle s’est lancée, la start-up Mkado a pensé à tous les chèques cadeaux oubliés dans une poche de pantalon ou jetés par inadvertance. Via son site internet et son application, mise en place en novembre dernier, Mkado propose de les dématérialiser. Le premier, destiné à l’employeur, sert à les offrir, la seconde, à ce que les salariés les utilisent dans le réseau de partenaires de la start-up, pour l’instant dans la région du Mans et en Bretagne. Pour les entreprises, il n’y a pas de frais de livraison, ni de valeurs à stocker.

Le chèque emploi service universel (CESU)

Pendant des chèques cadeaux et des chèques vacances, le chèque emploi service universel (CESU) permet de gagner du temps au quotidien.

Le CESU n’est pas soumis à l’impôt sur le revenu et augmente ainsi le pouvoir d’achat de vos salariés. Côté entreprises, elles bénéficient d’un crédit d’impôt de 25 % sur les aides versées, comme l’indique la page dédiée du site de l’État.

Simplifiez-vous la vie avec alan !

Des garanties claires, 0 papier, un service client humain.
Découvrez Alan

Les services de crèche

De nombreuses start-up proposent un service de crèche, dans les locaux de l’entreprise ou dans des établissements dédiés.

Parmi elles, on peut citer Ma place en crèche, créée en 2010, ou Choisir ma crèche. Ce mode de garde semble séduire de plus en plus. Vos salariés se rendront au travail plus sereins.

Les services de conciergerie

Des services de conciergerie sont également disponibles pour les salariés directement sur leur lieu de travail. Parmi le large panel de services que proposent ces entreprises, on trouve : la possibilité de faire ses courses alimentaire (dépôt de pain, épicerie) ; des services du quotidien (repassage, pressing, cordonnerie) ; la recherche de sélection de prestataires pour le ménage, le jardinage ou encore la décoration de son salon ; des enseignes en lien avec le bien-être comme la coiffure ou le massage.

De nombreuses entreprises se sont emparé de ce marché en pleine expansion. Au sein de l’enseigne To Do Today, créée il y a quinze ans, 40 à 50 % des prestations sont consacrés au bien-être. On peut aussi citer Easy Life, qui notifie sur son site que « l’entreprise ne finance que le fonctionnement, modulable en fonction de la morphologie de chaque site, et non les prestations ». Et si vous hésitez sur les besoins de vos salariés, vous pouvez demander un audit au prestataire.

L’assurance santé

HeroMain.e7416357b9a75c7f3d34dafaa414ad88

L’assurance santé est aussi un bon moyen d’augmenter le pouvoir d’achat d’une équipe sans alourdir son imposition, ni celle de l’entreprise.

Proposer à vos salariés qui n’en disposent pas déjà une complémentaire santé est obligatoire. La financer à 50% au minimum aussi.

Bonne nouvelle (on ne s’arrête plus), si l’entreprise choisit une assurance santé responsable, comme Alan Green, elle se voit exonérée de cotisations salariales et patronales.

Elle peut alors choisir de la financer jusqu’à 100% et prendre en charge celle de ses conjoints et de ses enfants dans la même proportion que pour le salarié.

On vous explique le reste dans cet article.

Vincent Brachet
Account Executive @ Alan

Plus d'articles de Vincent Brachet

La crème des articles alan

Dans votre boite mail. Garantie sans spam.

Populaires en ce moment

Populaire en ce moment

De la même catégorie